novembre 2017
L Ma Me J V S D
« nov    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Historique du développement durable

  • 1968 : création du Club de Rome regroupant quelques personnalités occupant des postes relativement importants dans leurs pays respectifs et souhaitant que la recherche s’empare du problème de l’évolution du monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de la croissance économique.
  • 1972 : le Club de Rome publie le rapport The limits to growth (en français Les limites de la croissance), rédigé à sa demande par une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology. Ce premier rapport donne les résultats de simulations informatiques sur l’évolution de la population humaine en fonction de l’exploitation des ressources naturelles, avec des projections jusqu’en 2100. Il en ressort que la poursuite de la croissance économique entraînera au cours du XXIe siècle une chute brutale des populations à cause de la pollution, de l’appauvrissement des sols cultivables et de la raréfaction des énergies fossiles.
  • 1972 : (5 au 16 juin) : une conférence des Nations Unies sur l’environnement humain à Stockholm expose notamment l’éco-développement, les interactions entre écologie et économie, le développement des pays du Sud et du Nord. Il sera rétrospectivement qualifié de premier Sommet de la Terre. C’est un échec relatif, avec aucun compromis clair, mais la problématique semble dès lors posée : l’environnement apparaît comme un patrimoine mondial essentiel à transmettre aux générations futures.  Création du Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE).
  • 1980 : L’Union internationale pour la conservation de la nature publie un rapport intitulé La stratégie mondiale pour la conservation où apparaît pour la première fois la notion de « développement durable », traduite de l’anglais « sustainable development ».

  • 1987 : Une définition du développement durable est proposée par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement (Rapport Brundtland). Le protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone est signé le 16 septembre, signe qu’un engagement collectif est possible.

  • 1992 : (3 au 14 juin) : Deuxième sommet de la Terre, à Rio de Janeiro. Consécration du terme “développement durable”, le concept commence à être largement médiatisé devant le grand public. Adoption de la convention de Rio et naissance de l’Agenda 21. La définition Brundtland, axée prioritairement sur la préservation de l’environnement et la consommation prudente des ressources naturelles non renouvelables, sera modifiée par la définition des « trois piliers » qui doivent être conciliés dans une perspective de développement durable : le progrès économique, la justice sociale, et la préservation de l’environnement.

  • 1994 : publication de la charte d’Aalborg sur les villes durables, au niveau européen.
  • 1995 : La loi Barnier introduit certains principes fondateurs du développement durable (prévention, précaution ou pollueur-payeur…) dans la législation française.

  • 1997 : (1er au 12 décembre) : 3e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Ky?to, au cours duquel sera établi le protocole de même nom

  • 2002 : (26 août au 4 septembre) : Sommet de Johannesburg : En septembre, plus de cent chefs d’État, plusieurs dizaines de milliers de représentants gouvernementaux et d’ONG ratifient un traité prenant position sur la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité. Quelques grandes entreprises françaises sont présentes.
  • 2004 : Mise en place du Plan Climat National, avec l’objectif de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre à leur niveau de 1990 d’ici 2010.
    • 2007 : Début du  Grenelle de l’environnement


    source : l’historique de l’article développement durable de l’encyclopédie libre wikipedia.


    Retour à la page “Développement durable”